GARDIEN DE LA TERRE, TOUTE UNE HISTOIRE !

       

Je suis Stéphanie, fondatrice de l’association Gardien de la Terre.

Ou devrais-je plutôt dire co-fondatrice, puisque je partage le titre avec Georges, mon amour de chien.

Je vous souhaite la bienvenue dans notre univers.

Notre mission est d’incarner le changement dans le monde. Donner de la voix à tous les êtres vivants, en particulier à ceux qui n’en ont pas, et leur permettre de vivre libres et heureux est notre moteur au quotidien.

Je suis convaincue que tout passe par l’amour et le respect de chacun et surtout par la transmission de valeurs essentielles aux futures jeunes générations.

Cette grande aventure humaine et animale n’est pas arrivée par hasard. Tout a été un cheminement ponctué d’interventions divines, d’actions déterminantes et de prises de conscience personnelles.

Depuis toute petite, j’ai toujours été une grande amoureuse des cochons de la ferme. Mais, mon grand cœur s’est vite attaché à tous les animaux, quelles que soient leurs espèces. Toujours connectée à eux, j’étais toujours prête à les câliner, les chouchouter, les soigner et les protéger. Cette profonde affection pour ces petits êtres a beaucoup bercée mon enfance.

En grandissant, j’ai malheureusement été frappée par une dure réalité.

C’est lors de voyages à l’étranger, et un en particulier en 2015, que j’ai été littéralement brisée par une terrible scène.

Je ne rentrerai pas dans les détails, mais c’est à ce moment-là que j’ai vraiment ressenti au plus profond de mon être la véritable souffrance animale. Un équidé, plus particulièrement un cheval, souffrait le martyre... Je m’en souviens comme si c’était hier...

Je savais qu’il existait de la souffrance animale, au même titre que la souffrance humaine d’ailleurs. Mais, à ce point !? Toute cette violence m’a fait prendre conscience des nombreux déséquilibres et inégalités de notre monde.

Je suis restée auprès de ce cheval, jusqu’à son dernier souffle. C’est alors que je lui ai fait une promesse.

Me lever chaque matin avec un objectif en tête : devenir la porte-parole des animaux, les protéger et leur rendre leur liberté.

Comment le faire ? Quand le faire ? Avec quelles actions ? Je n’en savais rien.

Tout ce que je savais, c’est que j’étais prête.

Ne sachant pas trop par quel bout prendre mon initiative, j’ai commencé par des actions à ma portée, comme sauver un âne et un poney (mes petits Lulu et Jumper) et créer une association. Et puis, je suis partie à l’étranger, emportant avec moi mon sac à dos et le feu de ma détermination.

Là-bas, j’ai vu la misère animale.

De fil en aiguille, je me suis rendue compte que la maltraitance animale existait aussi dans les pays occidentaux, mais elle n’était pas aussi visible que dans les pays que j’avais visités.

Pendant mes voyages, j’ai été à la rencontre des gens, accompagnée d’une belle équipe de vétérinaires, de soignants et de bénévoles.

Au fur et à mesure de mes échanges et mes réflexions, j’ai réalisé que chacun était différent, que chacun avait son vécu et son rapport bien personnel aux animaux.

Je retiens qu’il n’est pas toujours facile de convaincre quand on a ses habitudes, quand on vit avec ses souffrances et son vécu. Le monde est hétérogène, c’est bien connu.

Et pourtant, il y avait une ficelle sur laquelle je pouvais tirer.

Celle de l’éducation des enfants. Car tout part de là finalement.


Le slogan de Confucius m’a beaucoup inspirée et motivée dans ce sens.

« Si votre plan est pour un an, plantez du riz. Si votre plan est de dix ans, plantez des arbres. Si votre plan est de cent ans, éduquez les enfants. » (Confucius)

C'est comme ça qu'est né le projet GARDIEN DE LA TERRE.

La meilleure façon que j’ai trouvée était de sensibiliser les enfants dans les écoles, avec des petits ateliers de 20 minutes, des discussions et des partages en tous genres. Animée par ce besoin de transmettre mes valeurs, j’ai commencé mon périple par la France. J’ai ensuite élargi mon parcours à plusieurs destinations comme l’Afrique (Afrique du Sud, Kenya...), l’Afrique du Nord (Maroc) et l’Espagne.

Je me suis aussi formée pendant 2 ans pour devenir assistante vétérinaire et ainsi acquérir encore plus de connaissances et de crédibilité.

Avec toute mon expérience, mes conversations, mes rencontres et mon introspection, j’ai décidé de structurer le projet et d’en faire un programme concret.

Aujourd’hui, l’Association Gardien de la Terre (anciennement Bepa, Bien-Etre Pour l’Animal) compte toute une équipe qui m’accompagne chaque jour dans cette aventure. Des ambassadeurs, des petits gardiens de la terre, des bénévoles, des parents, des écoles... Tous œuvrent pour la réussite de l’association et je ne peux qu’en être très fière.

Je n’oublie pas mes petits protégés, qui ont été - et sont toujours - ma source d’inspiration : mon chien Georges, ainsi que notre Lulu, un âne mâle et notre Jumper, un poney mâle.

Sans-kbhtitre-1-260x300.png

Je n’oublie pas mes petits protégés, qui ont été (et sont toujours) ma source d’inspiration :

Mon chien Georges, ainsi que Lulu et Jumper

Sans-titrhhbe-1-260x300.png

"Nous sommes le monde, nous sommes le changement".

49.png

MERCI

Un énorme MERCI à toutes les personnes qui nous ont rejoints ou que nous avons croisé sur le chemin.

  • Carine, qui nous a permis de restructurer notre site Internet pour vous partager l’essence même de notre association, pour son merveilleux travail et sa douceur,

  • Lauren, qui nous a permis de faire la refonte et le beau design du site Internet,

  • Mon papa Michel, Laëtitia, Leslie et Fabienne avec qui je me suis lancée et qui ont été présents lors des 1ères missions

  • Kevin, mon pilier et soutien, qui m’a toujours reboostée dès que j’ai eu des doutes ou que j’ai voulu abandonner,

  • Charlotte, qui nous a aidés dans le 1er sauvetage de nos équidés et qui a pris soin d’eux,

  • Julie, pour sa présence, sa motivation et son énorme soutien administratif pour l’association,

  • Nolwenn, une superbe vétérinaire, qui forme, prend soin des animaux et m’accompagne sur le programme,

  • Cécile, qui a été présente et nous a aidés à organiser nos voyages,

  • Capucine, une femme admirable engagée dans la cause animale, qui nous a aidés à mettre sur pied et restructurer le projet,

  • Ophélie, qui a participé et nous a aidés dans la communication, la création et la mise en page des supports,

  • La belle Clara, qui a crée la mise en page du livre Gardien de la Terre,

  • Aux translateurs, qui ont permis la traduction du livre Gardien de la Terre en espagnol, et bientôt en anglais,

  • Elodie, qui nous a aidés à faire avancer le projet,

  • Mélanie et sa famille, qui ont suivi le programme, sont venus en mission et ont pris soin de Lulu et Jumper, Jean-Philippe, qui parraine Lulu et Jumper et a permis la rénovation d’une école au Kenya,

  • Sabrina, qui nous a accompagnés et a participé à l’animation de la formation vétérinaire, à nos débuts, Ma maman Julia, qui nous soutient et a rejoint notre grand projet,

  • Aux équipes de la Campfire Academy et de l’Octopus Center (son créateur Vusi) en Afrique du Sud,

  • Nacima, pour sa confiance, pour la création de son refuge au Maroc et pour le lancement de notre association dans les écoles marocaines,

  • A l’association Les 4 pattes au Maroc, à Julie et sa formidable équipe, qui nous a permis de diffuser notre message dans un maximum d’écoles,

  • Aux écoles de Rabat, Essaouira et Ouarzazate,

  • Éric et Astrid pour leur beau sanctuaire animalier,

  • Aux écoles du Kenya,

  • Aux écoles du Pays Basque des Landes qui nous ont accueillis,

  • A l’école Les Enfants sous les Pins,

  • A toutes les écoles, aux centres de loisirs, sanctuaires et refuges qui font appel à nous et nous font confiance

Un grand MERCI aussi aux nouvelles personnes qui nous rejoignent sur le chemin :

  • Sonia, nouvelle ambassadrice en Espagne, qui porte ce programme avec conviction et beaucoup d’amour,

  • Abraham pour sa collaboration mensuelle dans son merveilleux sanctuaire Lo Esencial à Ibiza,

  • Aux 50 nouveaux ambassadeurs qui nous rejoignent et se forment pour transmettre le programme,

  • MERCI à tous les ambassadeurs, professeurs, enseignants, éducateurs, adolescents, bénévoles qui diffusent actuellement le programme dans leurs écoles ou leurs sanctuaires,

  • MERCI à tous les parents du programme qui nous ont confiés leurs enfants,

  • MERCI aux +10 000 parents qui ont téléchargé le livre Gardien de la Terre et qui transmettent de belles valeurs à leurs enfants,

  • MERCI à Rebecca, Mathieu et Quentin, pour la réalisation du reportage en Afrique du Sud,

  • MERCI à tous les Gardiens de la Terre qui nous suivent et qui réalisent un travail exceptionnel pour changer le monde au quotidien.

J’en oublie certainement d’autres, mais sachez que le cœur et la reconnaissance sont vraiment là. Grâce à vous, l’association Gardien de la Terre avance continuellement vers un bel avenir.
Merci du fond du coeur.

Stéphanie Dordain